Vocabulaire

Terminologie
 
Alarme ;   l'alarme  a pour  objet  d'alerter le service de sécurité  ou de prescrire  l'évacuation du personnel.
 
Alarme restreinte ; Alarme restreinte : signal sonore et visuel distinct du signal d'alarme générale ayant pour but d'avertir soit le poste de sécurité incendie de l'établissement, soit la direction ou le gardien, soit le personnel désigné à cet effet, de l'existence d'un sinistre et de sa localisation.
 
Exploitation de l'alarme restreinte : on entend par « exploiter l'alarme restreinte » vérifier si le processus résulte d'un déclenchement intempestif ou d'un sinistre, et, dans ce dernier cas, déclencher immédiatement l'alarme générale.
 
Alarme générale : signal sonore ayant pour but de prévenir les occupants d'avoir à évacuer les lieux. Ce signal sonore peut être complété dans certains cas, par un signal visuel. L'alarme générale peut être immédiate ou temporisée.
 
Alarme générale sélective : alarme générale limitée à l'information de certaines catégories de personnel, selon les dispositions prévues par le présent règlement pour certains établissements.
 
Alimentation directe ; l'eau est amenée directement des conduites de ville  aux barrageset mises en oeuvre des moyens de secours.
 
Alimentation en retour ; l'eau  est fournie par des réservoirs placée à la partie haute de l'immeuble.Ces réservoirs sont alimentés par des canalisations d'eau  en pression ou par des pompes.
 
Armoire ignifugeLes Armoires fortes FIRST FIRE ANTI-FEU ont été conçues pour protéger vos documents du vol, de l’indiscrétion et
de la chaleur due à la montée des températures.
 
Atrium
Volume libre intérieur ( atrium , patio , puits de lumière ...).
 
Audit ; Vérification des moyens de prévention , de protection  procédures , consignes , selon un référenciel. Pour constaté le respect ou pas de la politique  de sécurité mise en place et des réglements en vigueur.
 
Boisseau ; Elément de conduit d'épaisseur uniforme.
 
Calorifuge ; Se dit des substances peu conductrices de la chaleur (liège, laine minérale, feutre, etc.).
 
Cloisons ; Eléments de distribution réalisés à l'intérieur des constructions pour séparer les locaux entre eux  ou avec les parties communes.
 
Comble ; Partie sous toit entre la couverture et le plancher haut du dernier niveau .
 
Compartimentage ; Quand il est autorisé, le compartiment est un volume libre à l'intérieur duquel les exigences de résistance au feu relatives aux parois verticales ne sont pas imposées.
 
Coupe Feu ; Il existe différentes normes qui fixent la résistance au feu d'une matière ou d'un matériau. On analyse les capacités de coupe-feu notamment par l'étanchéité aux fumées et l'isolation thermique. Par exemple, une porte coupe-feu doit pouvoir retenir les flammes et les fumées à l'extérieur et protéger de la chaleur.
 
Déclencheur manuel  ( D.M )  ; Le déclencheur manuel d’alarme est un système de niveau d’accès 0, c’est-à-dire qu’il est accessible à tout public. Son déclenchement n’offre pas de précision sur le lieu et la réalité de l’incendie. En effet, le déclenchement peut être accidentel ou malveillant ou bien une personne peut déclencher une alarme incendie au premier étage pour un feu détecté au second étage. C’est pour cette raison que le déclencheur manuel d'incendie ne doit pas entrainer à lui seul les systèmes de désenfumage1.
Ils doivent être disposés dans les circulations, à chaque étage, près des escaliers ou des issues. Ils doivent être placés à 1,30 m au-dessus du niveau du sol, ne pas être dissimulés par le vantail d’une porte, et ne doivent pas dépasser du mur de plus de 10 cm2.
 
Exutoire ; trémie au travers de laquel passe la fumée.
 
Ignifugation ;  action  de protéger un objet en l'imprégnant ou en le recouvrant de produit ignifuge.
 
Mur Coupe Feu le mur séparatif CF doit dépasser d’au moins 1 m la couverture au droit du franchissement. La toiture doit être recouverte, sur une largeur minimale de 5 m de part et d’autre des parois séparatives, d’une bande de protection disposées sur les revêtements d’étanchéité afin de prévenir la propagation d’un sinistre d’une cellule à l’autre (chape en béton, gravillon stabilisé, etc.).
 
Permis Feu ; Dans l'entreprise, le permis feu ne peut être signé que par le directeur (officiellement responsable de la sécurité dans son entreprise), ou par délégation, par un employé chargé de la sécurité. Les postes de travail spécialement aménagés pour les opérations par point chaud, par exemple une zone de soudage dans un atelier de maintenance, sont exempts de permis feu.
 
Plan de Prévention ; Un plan de prévention écrit doit être réalisé avant le commencement des travaux si le nombre total d’heures de travail prévu pour réaliser les travaux est au moins de 400 heures sur 12 mois, ou bien si les travaux figurent sur la liste des travaux dangereux fixé par l’arrêté du 19 mars 1993.
 
Point Eclair ; Le point d'éclair ou point d'inflammabilité (en anglais : flash point) correspond à la température la plus basse à laquelle un corps combustible émet suffisamment de vapeurs pour former, avec l’air ambiant, un mélange gazeux qui s’enflamme sous l’effet d’une source d’énergie calorifique telle qu’une flamme pilote, mais pas suffisamment pour que la combustion s’entretienne d’elle-même (pour ceci, il faut atteindre le point d'inflammation). Si l’inflammation ne nécessite pas de flamme pilote, on parle alors d’auto-inflammation.
 
R.I.A .; Un robinet d'incendie armé, ou RIA, est un dispositif de lutte contre l'incendie installé dans certains établissements recevant du public et dans de très nombreux établissements industriels. Il s'agit d'un dispositif de première intervention, permettant d'attaquer un feu naissant avant son extension, en attendant l'arrivée des sapeurs-pompiers.
 
Les RIA d'un établissement recevant du public doivent être disposés de façon à ce que leurs lances couvrent la totalité de la surface d'un établissement. Dans les locaux présentant un risque important d'incendie, les RIA doivent être disposés de manière à ce que tout point de la surface des locaux protégés soit couvert par au moins deux jets en position diffusée. Dans les établissements commerciaux recevant du public et supérieurs à 3 000 m2 la protection RIA est complémentaire de la mise en place d'une extinction automatique à eau de type sprinkler.
 
Sprinkleur ; Un sprinkler (parfois francisé en sprinkleur) ou une tête d’extinction automatique à eau (parfois appelé aussi tête d’extinction automatique d’incendie, gicleur d’incendie, asperseur) est un appareil de détection de chaleur excessive et de dispersion automatique d’eau (ou de produits dissous dans l’eau), lors d’un incendie1. Ce système est mis en réseau au-dessus de la zone à protéger. Une augmentation anormale de la température entraîne la rupture de l’ampoule ou la fonte du fusible qui maintient la tête fermée. La canalisation d’eau sous pression permanente, connectée à la tête, en alimente la tête pour arroser la zone enflammée. Son déclenchement ne nécessite aucune intervention humaine. La circulation d’eau dans les canalisations actionne une cloche hydraulique donnant l’alarme au niveau du poste de contrôle.
 
 
Système de sécurité incendie ( SSI ) ; Un système de sécurité incendie (SSI) est un ensemble de matériels servant à collecter toutes les informations ou ordres liés à la sécurité incendie. Il sert à traiter et à effectuer les fonctions nécessaires à la mise en sécurité d'un bâtiment ou d'un établissement. Le SSI a pour but d'assurer la sécurité des personnes, faciliter l’intervention des pompiers, limiter la propagation du feu. Il doit donc détecter l'incendie et mettre automatiquement (ou sur intervention humaine) en sécurité un bâtiment. Le SSI est composé de deux sous systèmes : le système de détection incendie (SDI) et le système de mise en sécurité incendie (SMSI). SSI = SDI+SMSI Il existe 5 catégories de SSI, de A à E, du plus complexe au moins complexe (Classés en Ordre de Sévérité Décroissante).
 
Système de Sécurité Incendie (SSI) est un Ensemble des matériels servant à collecter toutes les informations, ou ordres liés à la seule sécurité incendie, traiter ces informations ou ordres et effectuer les fonctions de mise en sécurité qui sont les suivantes :
 
Compartimentage (fermeture des portes et clapets coupe feu)
Désenfumage (ouverture des volets, ouvrants, exutoires/mise en fonction des moteurs et turbines de désenfumage(surtout en IGH et certains types d'exploitation en ERP))
Evacuation (déverrouillage des issues de secours)
Extinction automatique (électro vannes)
Le SSI a pour objectif de mettre les personnes en sécurité, faciliter l’intervention des pompiers, limiter la propagation du feu. Il doit donc détecter l'incendie et mettre automatiquement (ou sur intervention humaine) en sécurité un bâtiment.
 
TrémieLors de leur construction, de nombreux bâtiments doivent respecter des normes en matière de résistance au feu et à sa propagation. Les trémies permettent de faire circuler les personnes et les biens (portes, cages d'escalier, convoyeurs...) et les fluides (eau, air, électricité, fioul, produits chimiques...) au sein du bâtiment. Elles constituent un point faible au regard de la protection incendie qui tend à séparer au maximum les volumes.
La trémie doit assurer, en cas d'incendie, un degré coupe-feu ou pare-flamme au moins équivalent à celui de la structure qu'elle traverse. 
Exutoire  pratiqué en partie haute d'un local fermé en temps ordinaire par une trappe dont l'ouverture en cas d'incendie permet l'évacuation des fumées et des gaz.