Le triangle de feu

Partie N°1 LE FEU ET SES CONSEQUENCES

Séquence 1  ( Eclosion et développement du feu )

                                                                                                 
 
Le triangle de feu
 
       
 
La réaction chimique de combustion ne peut se produire que si l’on réunit trois éléments : 

 UN COMBUSTIBLE - La matière susceptible de brûler : solide, liquide, gazeuse, métallique, huile de cuisson.

 UN COMBURANT - En se combinant avec le combustible, il permet la combustion : c’est l’oxygène présent dans l’air ambiant, ou un peroxyde
 
 UNE ENERGIE D'ACTIVATION - L’énergie nécessaire au démarrage de la réaction chimique, elle est apportée par une source d’origine thermique, chimique, biologique, mécanique ou électrique
 
 
 
 
Le combustible

Les combustibles sont classés en 3 familles,  en fonction de leur état : 


SOLIDE
LIQUIDE
GAZEUX


1 - COMBUSTIBLES SOLIDES

Exemple : Charbon, bois, paille

► Les combustibles solides sont caractérisés par leur  pouvoir calorifique, c'est-à-dire la quantité de chaleur dégagée lors de la combustion complète d’un kilogramme  du matériau (unité : Kilo Joules / Kilo). 


 

2 - COMBUSTIBLES LIQUIDES

Exemple : GPL, fioul, acétone

L’inflammabilité des combustibles liquides dépend de la quantité de vapeur qu’ils émettent.
► Ils possèdent un point-éclair : la température minimale à laquelle la concentration de vapeur émise par le combustible est suffisante pour qu’il s’enflamme au contact d’une flamme (sans persistance, au retrait de la flamme). Ces liquides sont classés dans plusieurs catégories, selon la  proximité de ce point avec 0°c. 


3 - COMBUSTIBLES GAZEUX

Exemple : Butane, propane, ammoniac, hydrogène

► La combustion d’un gaz peut être explosive si la concentration du mélange  air/gaz est comprise entre certaines limites : la limite inférieure d’explosivité (LIE) et la limite supérieur d’explosivité (LSE). 
 
 
 
 
Les comburants
 

Le principal comburant existant est l'OXYGENE ()  présent dans l’air ambiant.


Les énergies d'activation
 
Les énergies nécessaires pour déclencher la combustion  sont de plusieurs origines :

Thermiques : feu nu, séchage
Chimiques : phosphore  + air
Biologiques : fermentation de bactérie (silo à grains, à farine)
Mécaniques :  frottements
Électriques : dynamiques (court circuit, défaut d’isolation)  ou statiques (frottement) 
 
 
 
 
 
On distingue 5 classes de feux
 
 
 

Les feux d’origine ELECTRIQUE sont hors-classement car ils peuvent être associés à toutes les classes de feu, tout dépend du support sur lequel ils ont lieux.

Les feux de classe A sont les seuls à la source de braises

Recouvrir une friteuse en feu d’un chiffon mouillé après avoir coupé la source de chaleur permet de stopper la combustion. C'est la meilleure méthode d'extinction existante.

 

 

Les causes d'incendie

Les grandes causes de départ de feu sont :

HUMAINES : l’imprudence des fumeurs (l’extrémité d’une cigarette allumée atteint plus de 700°c), l’ignorance, la négligence et la malveillance.

NATURELLES : la foudre (directement ou en étant à la source de surtensions), le soleil (via un effet de loupe), fermentation (certaines matières s’auto-échauffe et peuvent donner lieu à une combustion spontanée : charbon de bois, farine de poisson, fourrage, fumier). 

ENERGETIQUES : l’électricité (installations vétustes, étincelles), par frottements, par réaction chimique exothermiques, via l’électricité statique. 
 

La fumée et ses dangers

80% des décès lors d’incendies, sont en relation avec l’inhalation des fumées.
C’est dans les incendies d’habitations et d’immeubles qu’apparaissent la majorité des victimes.
En France il y à environ 12.000 victimes d’inhalation des fumées par an.

 

INFO +

La Loi Morange obligera chaque foyer à partir du 8 Mars 2015 a installer au moins un détecteur de fumées par habitation (DAAF).

La France est un des derniers pays à ne pas avoir d'obligation de ce type d'équipement, avec un taux d'installation à 2% contre 98% pour des pays comme la Norvège ou la Grande-Bretagne.

L'installation incombera au propriétaire du logement, l'entretien courant à l'occupant.
 

 
 
Les modes de propagation du feu
 
 

Il existe 4 façons par lesquelles le feu peut se propager :

1. CONDUCTION
2. CONVECTION
3. RAYONNEMENT
4. PROJECTION
 

LA CONDUCTION


Par exemple : en chauffant une conduite métallique à son extrémité, on peut enflammer un carton qui toucherait cette conduite à son autre extrémité. 

Par des moyens de prévention comme par exemple ; mettre en place un permis feu cela nous permettra de nous assurer qu' aucune matière combustible  ne risque de bruler
 
 
 
                                                                                         
 
   
 
La convection
     
 

C’est un transfert de chaleur par l’intermédiaire des gaz et des fumées produits par la combustion qui, chauds, vont s’élever et rencontrer des obstacles froids. 

Par exemple : lors d’un incendie dans la cave d’un immeuble, les étages sont épargnés mais, la fumée chaude montant jusqu’au toit de l’immeuble, va l’embraser en ce point

On diminura la convection par le désenfumage.

 

Le rayonnement

C'est un transfert de chaleur par l'intermédiaire d'ondes électromagnétiques. Lors de la combustion le corps chauffé émet de l’énergie, sous forme d’infrarouge elle peut être absorbée par un autre corps. Selon la température, la distance et la quantité de particules dans la fumée, elle peut être suffisante pour déclencher à distance une combustion. 
C’est le phénomène qui fait que lorsqu’on est face à un feu, le côté exposé est chaud alors que le côté opposé est froid. 


Par exemple : On ressent la chaleur à plusieurs mètres du foyer d’un feu de cheminée. Si cette chaleur est très élevée, elle peut propager l’incendie en enflammant les autres combustibles présent. 
 

 

La projection
 
 
C'est un transfert de chaleur par l'intermédiaire de particules incandescentes. Des objets enflammés ou incandescents voyagent dans l’air, soit par le vent s’ils sont légers, soit projetés par une explosion. Ils vont créer de nouveaux foyers distants