Le comportement au feu

La résistance au feu

La réaction au feu

Les euroclasses

 

La règlementation sur le comportement au feu est le fruit de la capacité humaine à établir d’importants retours d’expériences sur les évènements du passé. 


Les buts recherchés étant de limiter la propagation du feu dans le bâtiment et vis-à-vis des tiers ainsi que de permettre l’évacuation rapide et sûre des occupants.

 

En plus de la solidité à froid, le règlement de sécurité impose un degré de résistance au feu aux éléments porteurs pour éviter les risques d’effondrement dans un temps définit, c’est ce qu’on appel la résistance au feu des structures.

A l’intérieur d’un bâtiment, certains éléments de construction doivent eux-aussi présenter des qualités de résistance au feu : 
les cages d’escaliers, des parois délimitant les circulations, l’enveloppe des locaux abritant un risque particulier, des murs ou encore des portes

La résistance au feu, c’est donc le temps pendant lequel les éléments jouent le rôle qui leur est dévolu malgré l’action d’un incendie



On parle de « degrés » de résistance au feu, ils sont attribués à l’élément en fonction de deux critères :

- Un critère qualitatif, de l’élément vis-à-vis du feu.
- Un critère quantitatif, c'est-à-dire le temps pendant lequel l’élément va conserver cette propriété qualitative.
 

1 - Critère qualitatif de l’élément

Il existe trois degré de résistance au feu, du plus « faible » au plus « résistant » :

Stable au Feu (SF)

Un élément Stable au Feu (SF) possède une Résistance Mécanique (RM).

Pare Flamme (PF)

Un élément Pare Flamme (PF) possède une Résistance Mécanique (RM) ainsi qu’une Etanchéité aux Flammes, fumées et gaz chauds (EF).

 

Coupe Feu (CF) 

Un élément Coupe Feu (CF) possède une Résistance Mécanique (RM) ainsi qu’une Etanchéité aux Flammes, fumées et gaz chauds (EF) et qu’une Isolation Thermique (IT)
 

→ Un élément Stable au Feu (SF) possède une Résistance Mécanique (RM).

2 - Critère quantitatif de l’élément

Attention : Le degré retenu pour un classement est le temps immédiatement inférieur au temps réel.

 

L'isolation thermique correspond à un maximum de 180° en un point précis et de 140° sur l'ensemble de la surface (porte par exemple). Les critères SF, PF, et CF sont notés en fractions d’heures (1/4h,1/2h, 3/4h, 1h, 1h1/2, 2h, 3h, 4h, 6h).


Par exemple :
Un élément qui perd sa qualité de résistance mécanique au bout de 44 minutes sera classé SF 1/2h.
Ou
Un élément qui perd son isolation thermique au bout de 2h15 sera classé CF 2h.

 

Réaction au feu

Les matériaux concernés sont tous les matériaux de « seconde-œuvre » : destinés à l’aménagement, au confort, à la décoration des locaux ainsi que certains produits de construction tels que les matériaux d’isolation, de revêtements de façades ou de couvertures.

La réaction au feu caractérise un matériau en tant qu'aliment apporté à la naissance ou au développement d'un incendie

Les matériaux sont classés en cinq catégories suivant :

► Leur combustibilité : la quantité de chaleur dégagée lors de la combustion complète du matériau.
► Leur inflammabilité : la quantité de gaz plus ou moins inflammable dégagée par le matériau.
 

 

REGLES GENERALES DE REACTION AU FEU

Afin d’éviter le développement rapide d’un incendie dans un local ou dans un dégagement accessible au public, ce qui aurait des conséquences dévastatrices sur l’évacuation des occupants, il existe 2 « règles » en matière de réaction au feu :
 

La règle du 421, qui s’applique dans les locaux à risques normaux : M4 pour les revêtements de sols, M2 pour les revêtements de muraux, M1 pour les revêtements de plafonds

La règle du 311, qui s’applique dans les escaliers encloisonnés : M3 pour les revêtements de sols, M1 pour les revêtements de muraux, M1 pour les revêtements de plafonds. 
 

QUI DETERMINE LES CLASSEMENTS ?

► Les critères de résistance et de réaction au feu sont attribués par des laboratoires agréés, ils vont réaliser des essais sur les matériaux et éléments pour leurs apposer un procès-verbal de classement.
 

Tests effectués sur des sièges de cinéma

 

Les Euroclasses

Afin d’harmoniser les systèmes de classement nationaux au sein de l’Union Européenne, l’arrêté du 21 novembre 2002 et l’arrêté du 22 mars 2004 instaurent un nouveau classement européen pour la réaction et la résistance au feu. 
 

EN MATIERE DE RESISTANCE AU FEU

► Les SF, PF, CF deviennent respectivement R, E, I. Ainsi : SF = R, PF = RE, CF = REI. 
 

Le classement euroclasse est plus précis, il admet ainsi l'existence d'éléments classés E ou EI.
E correspond à un élément qui possèdera l'étancheité aux flammes, aux fumées et aux gazs chauds mais pas de fonction porteuse (pas de résistance mécanique, donc pas de R). Un élément classé EI possèdera l'étancheité aux flammes, aux fumées et gazs chauds ainsi que des propriétés d'isolations thermiques, mais ce sans résistance mécanique. 

► Le temps attribué n’est plus en heure mais en minute.

Par exemple : CF2h devient REI120. PF1/2h devient RE30

EN MATIERE DE REACTION AU FEU

Plus complet, ce classement prend en compte l’opacité des fumées dégagées (lettre S) ainsi que la projection d’éventuelles gouttelettes et débris enflammés (lettre D), distinguant les matériaux de sols des autres éléments de construction. Ainsi, les lettres « fl » signifient que le classement s’applique à un matériau du sol (pour "floor").

Les « M » deviennent cinq catégories d’exigence : A1, A2, B, C, D, E. 
 

Il existe un tableau de correspondance entre ces deux systèmes de classement, il reste cependant partiellement inexact :