Déserte des batiments

Afin de respecter l’un des 3 grands principes de sécurité en ERP, les établissements doivent être desservis de façon à faciliter l’intervention des secours.

 

Il existe 3 moyens pour desservir un ERP :



 LA VOIE ENGIN
 LA VOIE ECHELLE
 L’ESPACE LIBRE

 

Un panneau de signalisation visible en toutes circonstances doit indiquer les voies, sections de voies et espaces libres, précisant le tonnage limite autorisé.
 

1 - LA VOIE ENGIN


C’est une voie d’accès au bâtiment, aménagée pour les véhicules de secours et de lutte contre l’incendie. 

Elle doit posséder les caractéristiques suivantes : 
► Largeur minimale de la voie : 8 mètres
► Largeur utilisable : 3 mètres (8m > largeur de voie >12m) ou 6 mètres (largeur de voie > 12m)
► Force portante : 90Knw/essieu séparés de 3,60m pour un VL de 160Knw
► Hauteur libre : 3,50m
► Pente < 15%
 

 

 

2 - LA VOIE ECHELLE


Elle est obligatoire pour les bâtiments dont le plancher bas du dernier niveau (PBDN) est à plus de 8m.
C’est une section de voie utilisable pour la mise en station des échelles aériennes. Si cette section de voie n’est pas sur la voie publique, elle doit lui être raccordée par une voie engin. 

Elle doit posséder les caractéristiques suivantes : 
► Longueur minimale : 10 mètres
► Largeur libre de la chaussée : 4 mètres
► Pente max 10%
► La disposition par rapport à la façade permet avec les échelles d’atteindre un point d’accès (balcons, coursives, etc.) à partir duquel les sapeurs-pompiers peuvent atteindre toutes les baies de la façade.
 

 

 

 

3 - L'ESPACE LIBRE


Lorsque la disposition du bâtiment ne le permet pas, ou lorsqu’on souhaite éviter le tracé de voies goudronnées classiques (conservation du paysage, etc.), la solution de l’espace libre existe. 

Elle doit posséder les caractéristiques suivantes : 
► La plus petite dimension est au moins égale à la largeur totales des sorties de l’établissement sur cet espace (minimum 8m) et aucun obstacle ne doit s’opposer à l’écoulement régulier du public. 
► Permet l’accès et la mise en œuvre facile du matériel nécessaire pour opérer sauvetages et combat du feu.
► Les issues de l’établissement sur cet espace libre sont à moins de 60m d’une voie engin.
► La largeur mini de l’accès à partir de cette voie est de 1,80m ( < 8m) et 3m ( > 8m). 
 

 

 

Façade accessible

 

 

 

Chaque bâtiment en fonction de sa hauteur et de l’effectif du public reçu doit avoir 1 ou plusieurs façades accessibles, desservies par une voie ou un espace libre 

Une façade accessible est accessible à tous les niveaux recevant du public par l’intermédiaire de baies accessibles et comporte au moins une sortie normale au niveau d’accès.
 

Une baie accessible permet d’accéder au niveau recevant du public par les façades : dimensions minimales 0,90m x 1,30m.

Ces baies possèdent un système d’ouverture à l’extérieur et doivent être marquées de l’extérieur pour être aisément repérables (généralement par un point rouge)

 

 

 

Implantation

 

1 - LATERAL OU CONTIGUE
2 - EN VIS-A-VIS
3 - EN SUPERPOSITION

 

 

 

 

 

 

 

Couverture

Pour protéger la couverture de l’ERP des effets d’un feu provenant d’un bâtiment tiers (en supplément des dispositions relatives à l’isolement latéral) :

► Au-delà de 12 mètres entre les bâtiments : aucune exigence pour la protection de la toiture.

► Si moins de 12 mètres entre les bâtiments : la couverture doit être réalisée en matériaux M0 ou en matériaux M1 à M3 posés sur support M0.

Pour protéger la façade d'une propagation verticale du feu on a instauré la REGLE DU C+D :
 

 

Cloisonnement d'isolation ds risques

 

Les 3 méthodes de cloisonnement sont :

1. LE CLOISONNEMENT TRADITIONNEL
2. LE CLOISONNEMENT PAR SECTEURS
3. LE CLOISONNEMENT PAR COMPARTIMENTS 

 

 Le choix de la méthode à utiliser est laissé au concepteur de l’établissement. Cependant, la distribution intérieure est tributaire du type de desserte choisie pour l’établissement, et vis-versa. 
 

Le règlement de sécurité précise donc quel type de desserte s’associe avec quel type de cloisonnement. Les choix possibles sont aussi limités en fonction du type de l’ERP et sont renseignés dans les dispositions particulières propres à chacun d’eux. 

La solution retenue est celle qui est à-même de combler au mieux les 3 grands principes régissant la sécurité incendie en ERP.

 

1 - LE CLOISONNEMENT TRADITIONNEL

Batiment SF 1H

Les parois verticales des dégagements et des locaux doivent avoir un degré de résistance au feu défini en fonction du degré de stabilité au feu exigé pour la structure de l’ERP

L'arrêté du 25 juin 1980 modifié pose ce tableau de correspondance qui donne le degré de résistance au feu à appliquer aux parois en fonction du degré de stabilité au feu exigé pour la structure (qui lui-même dépend de la hauteur l'ERP, de la présence de tiers dans le bâtiment ou de locaux à sommeil

 

Le cloissonnement par secteurs

CARACTERISTIQUES D'UN SECTEUR :

► A chaque niveau de l’ERP, il doit y avoir autant de secteur que d’escaliers normaux, avec une capacité d’accueil du même ordre de grandeur
► Surface maximum : 800m²
► Longueur maximum : 20m (en façade accessible) x 40m. 
► Les secteurs sont isolés entre eux par une paroi CF1h, équipée d’un seul bloc-porte (en va et vient) PF1/2h. 


► Les établissements à risques particuliers doivent être équipés d’une installation fixe d’extinction automatique à eau.

Le cloisonnement par compartiments

 


 

CARACTERISTIQUES D'UN COMPARTIMENT :

► Au minimum 2 compartiments par niveau, avec la même capacité d’accueil.
► Un compartiment peut être sur 2 niveaux, mais sa superficie ne doit pas dépasser la superficie moyenne des compartiments de l’ERP.
► La surface et l’effectif maximal par niveau est fonction du type d’ERP (dispositions particulières).
► Les parois verticales qui limitent le compartiment (hors façades) ont le même degré CF que le degré de SF du bâtiment.

► Les issues du compartiment doivent être judicieusement réparties et en proportion de l’effectif maximum des personnes admises. Le passage entre compartiment ne peut se faire que par 2 SAS maximum, situés sur les couloirs.
► Chaque compartiment doit être désenfumé.
 

 

IL EXISTE TROIS TYPES DE LOCAUX A RISQUES :

 

Les locaux sont classés suivant les risques

Locaux à risques particuliers qui se subdivisent en 

Locaux à risques importants.

Locaux à risques moyens

 

 

Locaux à risques particuliers

Les locaux sont classés suivant les risques qu'ils présentent en ;

Locaux à risques importants

Locaux à risques moyens

 

Les locaux à risques sont des locaux non accessibles au public.

 

Ce sont les dispositions particulières propres à chaque type d’ERP qui définissent quels locaux sont considérés comme étant à risques courants ou à risques particuliers.

1 - LOCAUX A RISQUES COURANTS


Les locaux à risques courants sont des locaux non accessibles au public, ils ne sont soumis à aucune disposition particulière en matière d’isolement.
Par exemple :les logements du personnel. 

2 - LOCAUX A RISQUES PARTICULIERS MOYENS


Par exemple : générateur de chaleur, machinerie ascenseur, locaux VMC, grande cuisine (P > 20Kw), blanchisserie, ateliers d’entretiens, stockage de produits ménagers, etc


 CARACTERISTIQUES D'UN LOCAL A RISQUES PARTICULIERS MOYENS :

► Les façades de ces locaux sont protégées par la règle du C+D.
► Les conduits et les gaines traversant sont protégés.
► Le plancher haut et les parois sont CF1/2h.
► Les portes sont CF 1/2h, s’ouvre vers la sortie et sont munies d’un ferme porte.
► Ils doivent être isolés des locaux et dégagements accessibles au public.


 

3 - LOCAUX A RISQUES PARTICULIERS IMPORTANTS


Par exemple : réserves, locaux d’archives, locaux réceptacles des vide-ordures, dépôts de déchets d’emballages, important stockage de gaz médicaux, chaufferie > 70Kw, locaux de service électrique (P > 40 Kva), etc. 
 

CARACTERISTIQUES D'UN LOCAL A RISQUES PARTICULIERS IMPORTANTS

► Les façades de ces locaux sont protégées par la règle du C+D.
► Les conduits et les gaines traversant sont protégés.
► Le plancher haut et les parois sont CF2h.
► Les portes sont CF1h, s’ouvre vers la sortie et sont munies d’un ferme-porte.
► Ils ne peuvent communiquer directement avec des locaux et des dégagements accessibles au public.